Merveille du monde, bonjour !
  

Merveille du monde, bonjour !

Puerto Iguazú, Argentine le 03/01/2014

 

Ahah, aujourd'hui est un grand jour, nous allons découvrir l'une des icônes de notre voyage ! Une des 7 merveilles naturelles du monde ! Oui, oui, oui rien que ça ! Une idée sur la destination d'aujourd'hui ? Elles sont grandes, elles sont impressionnantes. Au total on en compte plus de 200 sur un front de 2,7km. Elles s'étendent entre Brésil et Argentine. Elles sont au cœur d'une végétation tropicale... Alors toujours pas ? ... Les chutes d'Iguazu ! Réveil à 6h30 du matin, 7h petit déjeuner, 7h40 départ ! On ne traine pas ce matin, on est trop impatiente ! On prend une navette au départ du terminal de bus de Puerto Iguazu. Il y en a toute les 20 minutes. On arrive à l'ouverture du parc, parc national mais on se croirai dans un parc d'attraction en réalité ! Il faut oublier de suite l'image de nous, tranquille face à la nature, à découvrir une telle merveille ! On paye alors l'entrée du parc (une averse pendant 2 secondes, ouf on y échappe et ça se calme!) et on passe au ("truc qui tourne") puis on nous distribue un plan et on embarque dans un petit train ! Et oui comme un parc d'attraction, on vous avez prévenu ! Le petit train nous conduit au bout du parc à la gorge du diable. À la station, on emprunte les passerelles au dessus de l'eau et de la végétation abondante. Il y a plein de papillons de toute les couleurs. Un se pose sur le sac à Marion et fera un bout de balade avec nous ! À l'approche de la fameuse gorge du diable on commence à entendre les bruits d'eau qui se déchaîne, on voit de la brume au loin, ça y est on approche !!!! Notre première impression ? W.A.O.U.W!! "C'est un truc de Ouf, un truc de malade!!". Des cascades avec une pression hallucinante ! En tout cas, on comprend pourquoi ça s'appelle la gorge du diable. Tu te fais emporter par l'eau, peu de chance voir même aucune de s'en sortir !! Après avoir bien imprégné dans nos têtes et bien immortalisé par des photos, on quitte le site et on retourne prendre le petit train. On est un peu mouillées à cause des éclaboussures. On se rend cette fois-ci au passerelles inférieures et supérieures. On commence par les supérieurs. De là, on appercoit d'autres chutes, vu d'en haut et d'autres un peu plus au loin. On est vraiment près. C'est comme le reste impressionant et ... Magnifique ! Après avoir sillonné toutes les passerelles on se rend à celle au niveau inférieur. Quand on commence à les emprunter, la pluie se met à tomber. Au départ ça n'a pas l'air trop grave mais on fait vite demi-tour afin de se mettre à l'abri ! On a bien fait !! On a évité le pire et on est à peu près sèches ! On enfile quand même nos vestes imperméables bien que si ça continue comme ça, on craint que même la veste ne serve à rien ! Quand ça commence à se calmer un peu, on se lance sur les passerelles glissantes, alors on essaye de ne pas se faire une cheville ! Les chutes sont quand même belles malgré les nuages gris et la mauvaise luminosité ! Une des passerelle est au pied d'une immense chute. Un truc vraiment impressionnant ! On s'approche et là on se demande à quoi ça a bien servit de se mettre à l'abri pendant l'averse ! On est méga méga trempées !! On embarque ensuite dans le bateau réservé la veille, Marion commence à avoir mal au ventre sans même avoir encore posé un pied sur le bateau.. On nous équipe de gilet de sauvetage mais on ne nous prévient pas trop à quel point on va être trempé ! Effectivement avec le bateau on s'approche super près des chutes. Mais quand on vous dit super près, c'est pas juste une expression ! Oui, oui le bateau fonce tout droit aux pieds des chutes ! On est comme dirais Émilie "complètement gaugées" !! Ça tombe bien ça faisait longtemps qu'on avait pas pris de douche et fait de lessive ! (C'est faux pour la douche, elle date d'hier, mais en ce qui concerne la lessive....). À la descente du bateau, Marion ne va pas mieux et le temps ne devenant pas plus découvert, elle décide de rentrer à l'auberge pour se reposer, se sécher et compagnie. Heuresement on a déjà vu l'essentiel quand ça arrive. Émilie, elle, reste et part sur le chemin Macuco. C'est une petite balade dans le parc où
apparament il est possible de voir des toucans. Elle se lance donc sur ce chemin, elle y rencontre un belge Stefan avec qui elle fait un bout de chemin. Puis ensuite elle refait un petit tour de parc où elle rencontre Klara et sa maman et elles font un petit bout de chemin ensemble. Quand elle revient à l'hôtel, c'est bredouille, les chaussures trempées pleine de boue, et piqué par les moustiques ! Marion ne va toujours pas mieux, on prie que demain ça s'arrange car là on a plus de temps à perdre, la fin du voyage approchant !! 
 

Commentaires

 Noel et sylvette
Votre recit sur les chutes nous rappelle de bons souvenirs,en esperant que votre retour ne sera pas trop"depaysant"Bonne annee2014



Autres récits de voyage

Autres Recits en Argentine